franck-thilliez-pandemia1

Si vous lisez ce livre, dès les premières pages vous allez courir vérifier que vos réserves de gel anti-bactérien sont okn dans le cas contraire vous filez à la pharmacie. Vous allez garder vos gants dans les transports en commun, surtout après avoir vu un passager tousser dans sa main et s'agripper à la barre d'acier avec cette même main. Vous saluez vos amis de loin en leur précisant que vous ne les embrassez pas, hein, car vous avez un rhume carabiné. Car, je ne sais pas pourquoi, mais certaines personnes se sentent froissées si on préfère dire bonjour de loin alors que, hein, le simple bon sens.... Pour ces personnes, si vous sous-entendez qu'elles sont porteuses de microbes, ça les vexe. Alors que tout le monde est porteur de microbes et que ce que vous voulez éviter c'est de mêler leurs microbes aux vôtres.

th72KDWDGC

Bref, revenons à notre roman que j'aime beaucoup. Le comportement que je viens de décrire, vous ne l'aurez qu'au début du livre. Ensuite vous commandez sur le net (car vous ne voulez surtout plus sortir de chez vous) une combinaison isolante.

Je vous livre le début du résumé :

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l'Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d'eau.... 

Je vous assure que de cette lecture vous ressortirez différents. Cette histoire m'a fait réfléchir dans un premier temps et ensuite m'a inquiétée, savez-vous pourquoi ? parce qu'elle est tout-à-fait PLAUSIBLE !!! 

Mais soyons clairs, que tout ce que j'ai dit ici ne vous empêche surtout pas de le lire, vous passeriez à côté d'un excellent thriller.

 

depositphotos_46833597-Bacteria-Virus-Cartoon-Vector

53808